En ce moment, pour moi, c'est deux pas en avant, un pas en arrière, un sur le côté, un pas à nouveau en avant et deux pas en arrière ! Je ne sais pas quelle danse ça pourrait faire, mais c'est bien ce que j'ai l'impression de faire, danser sur un air que je ne connais pas encore !

Adaptation.

Lâcher Prise.

Quelques coups de colère (oui, je ne suis pas encore Maître Zen. ;) ).

Et j'avance...à tout petits, petits, petits pas.

Et puis, il y a aussi, et heureusement, la joie, les fous rires, l'espoir, le partage, le lien aux autres...tout ce qui donne son charme à la vie.

Je vais donc lancer le tout en vrac,

comme ça, 

pour me faire du bien à moi,

et pour peut-être vous rassurer sur le fait que c'est chez tout le monde pareil finalement,

que notre vie, elle est bien comme elle est, 

et que l'on n'aurait surtout pas envie d'enfiler les chaussures de quelqu'un d'autre.

 

Par un bel après midi ensoleillé où avec Mad'moizelle 18 ans, nous sommes allées profiter des premiers vrais rayons du soleil, (un moment pour elle de décompresser durant ces révisions du bac), je reçois un texto assez violent où je me fais larguée comme une vieille chaussette et traitée d'hystérique. Ma fille me demande, étonnée (elle aussi) :" Tu as un amoureux, maman ? "Je lui réponds que non, sinon, je serai au courant, enfin j'espère. Nous sommes parties dans un éclat de rire mémorable, où nous nous sommes permis d'appeler l'homme en question, pour lui dire, d'une, qu'il s'était trompé de numéro, de deux, que son message était violent. J'ai eu une pensée émue pour ce couple qui était en train de se déchirer, mais qu'est ce que cela a pu nous faire rire. Depuis, Mad'moizelle 18 ans, se moque de moi en disant que je suis la seule mère célibataire qui réussit à se faire larguer par un bel après midi ensoleillée. Oui, je sais, j'suis trop forte comme maman solo.

Mon écran d'ordinateur est "out". Vous savez ce que j'ai envie de lui dire moi, à l'obsolescence programmée ? Et bien, je vous le dirai pas parce que je suis polie et de nature zen. 

Je suis allée faire ma visite annuelle chez mon dentiste, et tout va bien, merci, à l'année prochaine. Moi, qui avait une peur bleue des dentistes, il y a encore un an, je peux vous dire que c'est la première fois de ma vie que je fais ma visite de contrôle avec le sourire et confiance. Si ça se trouve, trouver un bon dentiste, c'est comme trouver un amoureux, une fois que l'on a trouvé le bon, on ne s'en lasse pas.

Le blog a 4 mains, que j'étais en train de co-créer, ne verra pas le jour. 

La chaleur est arrivée dans notre belle région de l'Aude ! D'un coup ! Comme chaque année, avec ses 30 degrés ! Ce qui fait que mon habitation ressemble à pas grand chose, entre les couettes qui sont en instance de nettoyage, avant de les enfermer jusqu'à l'automne, les ventilateurs sortis en vitesse sous peine d'asphyxie. Les shorts à sortir, et réaliser que le compte n'y est pas pour certain et ceux qui me sont donnés (merci encore Suzanne) au bon moment par ma voisine du dessous dont les fils ont grandi. Et moi, oui, moi,  prise, d'une envie d'avoir de nouveaux vêtements comme une envie de prendre un nouveau tournant dans ma vie. Merci de ne surtout pas venir à l'improviste !

Prendre conscience que mes deux enfants de 10 et 11 ans sont devenus des pré-ado (je me remets à peine de l'adolescence des deux grands, et de la petite enfance des deux derniers) et moi, qui avec mes sautes d'humeur je me demande si je ne suis pas en train de rentrer dans la pré-ménopause. C'est bien simple, nous sommes tous sur les nerfs  ! Juste pour le plaisir, je vous raconte la "bonne blague" que m'a faite Mad'moizelle 10 ans, mercredi dernier. Je lui rappelle dans un sursaut de lucidité que je crois qu'elle a un cours plus long d'AGRS le jour même, et lui demande à quelle heure est ce ? Là, elle me répond en hurlant :" dans 5 minutes, maman, ahhhhhhh!" Nous sautons chacune sur nos trottinettes, et là, sous une chaleur harassante, nous voilà, en direction de la répétition de son spectacle de fin d'année. Un bon coup de stress bien chaud ! Par contre, pour penser à ses chaussures, ou ses copines, ça il n'y a aucun problème ! Mais bon, là, j'ai été remercié par un : "Maman, merci vraiment beaucoup !" , et j'ai vraiment senti que cela venait du coeur.

Être ravie pour Monsieur 19 ans et demi, qui a réussi ses examens écrits haut la main et lui souhaiter " bonne chance" pour les oraux à Paris, qui l'amèneront vers l'école d'ingénieur qu'il souhaite.

Être désolée pour ma fille qui n'est pour l'instant qu'en liste d'attente pour la plupart de ces demandes d'école post-bac, et a quand même une place réservée mais pas dans la ville qu'elle envisageait.

Je ne vous répète pas ce que j'ai écrit , mais c'est toujours d'actualité pour la plupart des choses.

...

C'est ma vie, elle est comme ça en ce moment, je ne maîtrise plus rien, chaque jour apporte son lot d'imprévus, mais c'est comme tout le monde, et puis au final, ça met du piment dans la vie !

 

Ce matin, je suis tombée sur cette phrase :

HPIM2787 - Copie (26) - Copie - Copie - Copie - Copie - Copie - Copie

Elle m'a fait du bien cette phrase,

oui,

être déterminée et patiente,

tout est dit, il me semble.

Je vais en faire une carte, c'est certain.

Je vous souhaite une belle journée, parce que comme je disais à quelqu'un hier qui n'allait vraiment pas bien, il y a forcément de belles choses dans chaque journée, et c'est à nous de ne regarder qu'elle et d'en faire l'essence même de chaque journée.

Séverine.